Archive for août 2009

De l’usage des poings pour gagner des points

31 août 2009

C’est en me mettant dans les oreilles pour la première fois depuis bien des années le Halo 8 de Nine Inch Nails que je  prépare l’exposé d’aujourd’hui, qui porte sur les bagarres au hockey. Applaudies par les taupins de RDS et le Coach Cerise, ses opposants les plus farouches sont au nombre de un : la ministre Nathalie Normandeau. En effet, les journalistes et amateurs réfléchis ne désirent nullement abolir les bagarres, mais plutôt contrôler les circonstances de leur apparition. Et plus encore, diminuer leur publicisation. Parce que le point principal des opposants est l’exemple sur les jeunes, pas les bagarres en tant que tel.

Il est sûr que ça améliorerait l’image du hockey si les intros de Hockey Night n’étaient pas bourrées de coups de poing et de plaquages à la limite du légal. Sauf qu’au hockey, comme dans n’importe quel sport, il y a des totos. Des totos qui vont vouloir se battre parce que c’est le seul domaine où ils excellent. Parce que c’est leur façon de se comparer, c’est leurs statistiques.

Mais il existe aussi des joueurs de hockey intenses, qui dans le feu de l’action, vont parfois lâcher les gants. Et ça fait partie du sport, n’en déplaise aux doux. Même les Suédois se battent des fois, même s’ils sont d’excellents joueurs de hockey.

Les bagarres peuvent aussi servir d’un point de vue défensif. Il y a des équipes qui se font un plaisir d’engager des plombiers, pour soi-disant intimider l’adversaire. Ça a marché à Philadelphie dans les années 70 et à Anaheim en 2006-07. Sauf que faire peur sans scorer, ça ne sert à rien. Toronto va cogner, mais ne scorera pas. Philadelphie va cogner, mais dépend de 5 ou 6 joueurs pour compter.

Alors les histoires de Canadien plus robuste cette saison, c’est vrai. Mais il ne faut pas capoter. Il s’agit plus d’une stratégie de réponse aux autres équipes qu’un désir de montrer ses  »pipes ». Moen, Gill et Mara ont une tête sur les épaules, ils ne seront pas en quête du coup le plus solide. Gainey le leur a dit, Martin est un homme d’honneur et le Général Laraque est un gentilhomme. On ne deviendra pas un club de taupins parce que les gars savent se battre. On va devenir un club respecté et craint parce que nos attaquants vont compter des buts et qu’on aura des éléments décourageant le jeu trop robuste.

Et comme catalyseurs aux Orr, Hollweg et May (Toronto), aux Neil et Ruutu (Ottawa), aux Gaustad, Mair et peut-être Peters (Buffalo) et aux Bitz, Lucic, Thornton (Boston), nos Laraque, Stewart, Moen, Mara et Gill font peur. Dans le bon sens. Ça va calmer l’adversaire, sauf les kids qui vont vouloir s’essayer contre le champion poids-lourd.

Bref, c’est fini les histoires de joueurs qui ne se défendent pas entre eux autres. Surtout que même nos  »petits joueurs » ne manquent pas de chien (http://www.youtube.com/watch?v=r_8IOzbCuok&feature=related).

Crime de crime, j’ai hâte.

…et pourquoi ça va marcher cette année

25 août 2009

C’est un mystère difficile à résoudre, mais il existe des indices nous permettant de croire que le Canadien connaîtra une bonne saison. Regardons ces indices par position.

-Nos attaquants sont plus rapides, plus solides et plus jeunes et ne sont pas des personnalités publiques comme l’étaient l’Artiste ou Saku.

-Nos défenseurs sont meilleurs pour se positionner, ont une meilleure première passe (Spacek et Mara) et sont plus matures.

-Notre gardien a appris de ses erreurs sur et en-dehors de la glace et pourra faire davantage confiance à ses défenseurs.

-Notre coach est plus expérimenté (au moins 1000 matchs de plus que Carbo) et sait imposer une discipline à ses joueurs. De plus, l’emphase qu’il met sur le contrôle de la rondelle et les joueurs qu’il a à sa disposition rendront la tâche ardue aux opposants.

-L’équipe en général est plus robuste. Sans être un excité des batailles, il faut reconnaître leur importance dans certains matchs, ne serait-ce que comme arme défensive. Laraque devrait être en forme, Stewart a gagné de l’expérience, Mara et Gill se défendent bien et Moen a la fougue de l’Association Ouest.

-Les défaites de l’an passé ont permis de faire une partie du ménage dans le bassin de fans de circonstance qui voient le hockey comme n’importe quelle autre activité où montrer son escorte. Qualité avant quantité, on devrait entendre moins de monde huer cette année.

-Les équipes de la division n’ont pas connu de gros étés. Boston s’est affaiblie défensivement, Buffalo a perdu deux gros morceaux en Spacek et Numminen, Ottawa demeure à un niveau inférieur et Toronto, bien que plus solide en défense, peine à remplir deux lignes d’attaque compétitive.

Bref, une bonne cuvée.

Et vous, avez-vous hâte que ça commence?

Dr. CH

À lire

24 août 2009

Cet article-là date un peu, mais c’est du bon journalisme sportif signé Guy D’Aoust. Vivement quelque radio-canadiens pour tempérer les TQSistes et le LHJMQistes de RDS.

http://www.radio-canada.ca/sports/hockey/2009/07/02/001-daoustjeudi.shtml

En plus, c’était avant la signature de Moen et Mara

Dr. CH

Pourquoi ça n’a pas marché l’an passé…(ajout)

18 août 2009

Plusieurs d’entre vous ont questionné leur foi l’an dernier, après que le Canadien, pourtant très bien parti, eût glissé de quelques rangs avant de faire patate en séries. Pourquoi un tel effondrement? Voici quelques éléments de réponse, diagnostiqués par votre docteur CH.

Au hockey comme dans tout, il faut prendre le temps d’analyser les événements et leurs causes avant de continuer. Mais une saison de hockey, ça va vite. Surtout quand elle est publicisée comme celle de l’an passé, match des Étoiles en prime.

On ne sait pas si le coach a tenté quelque chose, on ne sait pas si la capitaine a parlé, on ne sait pas si les joueurs ont écouté, on ne sait pas si les joueurs étaient motivés. Mais la roue a continué de tourner, et au lieu d’avancer, elle creusait.

Plusieurs jeunes ont vécu ce qui est connu dans le milieu comme le ‘sophomore jinx’, qui fait qu’un jeune qui vient de connaître une première saison exceptionnelle est incapable de quoi que ce soit l’année suivante, et ça n’arrive pas qu’à Montréal, demandez à Sam Gagner ou à Peter Mueller. Les Kostitsyn, Plekanec, Price et Komisarek ont été victimes de ce syndrome. Heureusement, c’est un virus qui disparaît assez rapidement.

Ensuite, il est clair que les blessures ont fait mal (!). Surtout celles à Lang, Saku, Komisarek et Tanguay. Et Markov en séries. Mais, comme dirait l’autre : faut vivre avec.

Et les histoires avec la police. Peu importe ce qui s’est passé, on peut deviner que l’atmosphère n’était pas trop hockey dans le vestiaire. Et là-dessus, je dois dire que les fans ont couru à leur propre perte en colportant toutes ces rumeurs, comme des rats qui donnent la peste aux humains qui les nourrissent.

Bref, ça a été dur. Très dur.

Mais comme disait le devin dans Astérix, ‘Après la pluie, le beau temps’.

J’ai hâte.

Ajout : Petite précision sur le sophomore jinx. Selon la définition scientifique, Price et les Kostitsyn auraient été affectés par le virus, puisqu’ils jouaient leur deuxième saison complète chez les pros. Mais il existe un dérivé, dont le nom latin m’échappe, qui n’arrive pas nécessairement à la suite de l’année recrue, mais plutôt à la suite de l’année d’éclosion. Comme ça a été le cas pour Komisarek, Plekanec et Higgins.

La présentation des alignements – Partie 2 – Gill

12 août 2009

Hal Gill. Héhé. Ça c’est mon homme. Un vrai géant, un peu comme Chara, mais en proportionnel. Si vous le cherchez sur Youtube, vous allez voir des plaquages et des batailles (en fait, il s’agit plus de lutte gréco-romaine que de batailles, ce que les filles aimeront). Ce joueur-là est beaucoup plus que ça, mais il n’est pas très spectaculaire. C’est le zénith du défenseur défensif, la résurrection de Keith Carney (là, je vais chercher loin). Ce gars-là joue la zone défensive de façon sublime, aidé par sa longue portée, qui fait oublier son patinage chancelant. En fait, il sera le remplaçant de Bouillon, 11 pouces plus grand. François Gagnon a une autre opinion sur ce joueur, la voici, juste pour tempérer mes propos : http://blogues.cyberpresse.ca/gagnon/?p=70314687.

Bref, on a 6’7 » de pure défensive à se mettre sous la dent. Et une capacité à s’opposer à Chara…et de clouer Lucic dans la bande mieux que le polonais aurait pu le faire.

On se retrouve donc avec Spacek qui remplace Schneider, Mara à la place de Komisarek et Gill plutôt que Bouillon. Et on n’oublie pas Markov, Hamrlik et Gorges. On a rarement vu une brigade défensive aussi solide, à la fois capable de relancer l’attaque et de casser les envies adverses. En plus, avec Jacques Martin, qui mise sur le contrôle de la rondelle (et non uniquement sur la défensive, comme le prétendent plusieurs) et perfectionne les sorties de zone, ajouté à la vitesse incroyable des attaquants, on se retouve avec un club magnifiquement équilibré.

Crime j’ai hâte que ça commence.

La présentation des alignements – Partie 2 – Mara

12 août 2009

Paul Mara était coéquipier de Gomez à New York. Il s’agit en quelque sorte d’un Komisarek (pratiquement la même stature) mature, qui pense à la sortie de zone plutôt qu’à la face de Lucic dans la bande. Ses statistiques défensives en carrière sont entachées par sa présence dans l’alignement de Tampa Bay et Phoenix pendant sept saisons. Comme tout défenseur, il peaufine son sens défensif avec l’âge. Il remplacera Komisarek sur la glace, mais probablement pas dans ‘la chambre’. Plus calme que le polonais mais plus ‘all-around’ aussi. 20 points seraient agréables, mais on ne se fâchera pas si ce n’est pas le cas.

La présentation des alignements – Partie 2 – Spacek

12 août 2009

Le dernier post était un peu long, je m’en excuse, j’apprends encore. Comme je vous disais, la défense est mon territoire de prédilection. C’est la version hockey du dévouement et du sens du devoir que de se consacrer au soutien des bases du club. Le Canadien accueille cette année trois nouveaux défenseurs, que voici:

-Jaroslav Spacek, un excellent passeur, fiable en défensive et qui a souvent atteint les 40 points par saison. Il est très solide et peut manger des minutes. Il jouera fort probablement avec Markov et remplacera Schneider sur le premier avantage numérique. Il est d’ailleurs un peu plus jeune mais surtout beaucoup plus endurant que ce dernier. On peut s’attendre à quelque 40 points cette année et beaucoup de tirs bloqués.

La présentation des alignements – Partie 1 – À l’avant

12 août 2009

Vous êtes perdus suite aux récents changements? Vous vous demandez qui sont les nouveaux joueurs? Qui sera le prochain capitaine? Voici un petit récapitulatif de l’été chargé que l’on vient de connaître, en attendant le camp d’entraînement et\ou d’autres changements. Nous fonctionnerons par équivalences arrivées\départs.

-Scott Gomez, acquis dans une transaction avec New York, s’avère être une fusion de Koivu et Kovalev. Il a la volonté de Koivu et le talent de Kovalev (en fait, un peu moins que le talent de Kovalev, mais une meilleure capacité à appliquer ce talent dans un match). Il s’agit d’un excellent passeur, le genre de gars à savoir où se trouvent les 11 autres joueurs sur la glace sans se retourner. Il ne faut pas s’attendre à le voir marquer une tonne de buts. En fait, la seule fois en carrière où il a compté plus de 20 buts, c’était en compagnie d’un certain Brian Gionta. Ce gars-là pourrait très bien jouer tous les matchs, il est très solide, contrairement à ce que plusieurs disent, par rapport à sa taille (5’11 » – 200 livres, j’appelle pas ça petit). Il remplacera facilement l’honorable Koivu. On peut s’attendre à 70 points, dont au moins 50 passes.

-Brian Gionta, qui a signé comme agent libre fort probablement suite à l’arrivée de Scott Gomez, est à un pouce d’être le plus petit joueur de la ligue. Mais qui dit petit dit aussi rapide, dans ce cas-ci, très rapide. Et il joue comme s’il mesurait 6’6 », il fonce constamment au filet, un joueur très excitant à regarder. Ses statistiques des dernières années sont correctes, sans plus, mais il a connu sans meilleure saison en carrière – et de loin – avec M. Gomez. Nous sommes en droit de nous attendre à une très belle saison de la part de Gionta, qui, même avec ses 55 points habituels, dépasserait bien des joueurs de l’année dernière. Gionta remplacera l’Artiste à la droite du 1er trio, et sera à son opposé au point de vue de la vitesse. Il devrait produire au moins 65 points cette année, ce qui est tout à fait respectable pour un joueur trop petit pour bien des analystes bidons.

-Mike Cammalleri est le troisième joueur autonome en trois ans à provenir de Calgary, après Hamrlik et Tanguay – quand même une excellente récolte. On parle ici d’un scoreur pur. Un joueur intelligent qui ne se déplace pas pour rien : il est toujours là où il faut. Il vient de connaître sa meilleure saison en carrière, et ce n’était pas seulement dû à son jumelage avec Jarome Iginla, capitaine Canada. Cammalleri est un joueur qui se développe encore et il est loin d’avoir atteint son plein potentiel. Il représente possiblement une des meilleures signatures de l’été dans toute la ligue et comblera en tous points l’espace laissé par le départ de Tanguay. Il n’est toutefois pas sûr qu’il joue sur le premier trio, puisque Martin voudra probablement diluer son talent offensif – et ses joueurs de moins de 6 pieds – sur les deux premiers trios. 70 points seraient parfaits pour Cammalleri, mais il n’est pas fou de rêver au point par match dans son cas.

-Travis Moen est un joueur râpeux. Sa signature donnera des dents au 3e trio et permettra à Lapierre (et Latendresse, ça reste à voir) de se reposer un peu. On parle ici d’un solide joueur d’épaule, le genre à jouer dans les bobettes du gars qu’il couvre. C’est un joueur de caractère, ce n’est pas un gros nom, c’est loin d’être un marqueur, mais c’est un joueur qu’on sera contents d’avoir en séries. Il est pratiquement assuré de jouer sur le 3e trio et à ce titre, y effectuera un meilleur travail que Higgins ou Kostopoulos l’an dernier. Ses 15 points seront appréciés, mais c’est surtout pour sa présence parmi les 30 premiers de la ligue pour les mises en échecs que l’on l’appréciera.

On parle donc de 4 acquisitions solides à l’avant, qui totalisent 4 coupes Stanley (Gomez 2, Gionta 1, Moen 1). Oui, on a perdu beaucoup de gros noms à l’attaque – pratiquement les deux premiers trios – mais les nouvelles acquisitions et l’expérience des jeunes loups (Pacioretty, d’Agostini, Latendresse, André et Serge avant tout), agrémentée par le serrage de vis qui sera appliqué par Jacques Martin, feront du CH un meilleur club, en partie parce que plus équilibré à l’attaque. Sans rien vouloir enlever aux champions, le troisième compteur de Pittsburgh l’an passé n’a pas fait 50 points. Ça hypothèque fortement un alignement si seulement deux ou trois joueurs participent au pointage et qu’il arrive une blessure. Bref, je préfère avoir 7 gars à 50 points que deux à 120 points. Ceci est une opinion personnelle et ne cherche nullement à dénigrer messieurs Malkin et Crosby. Sauf quand on va se les prendre en finale de conférence. Paw

Dans le prochain post, la suite des nouveautés, avec la défense. Ce que je préfère.

Bonne nuit

La mise au jeu protocolaire

8 août 2009

Bonjour brebis égarées dans le brouhaha des nouveaux joueurs et des analyses bidons des centaines de journalistes sportifs, un des groupes de travailleurs les plus sur-estimés, après les humoristes et les comptables.

Ce blogue se veut une analyse de la (pré-)saison du CH dans un style joyeux, croyant, et motivateur.

Ce blogue se veut une réplique aux offusqués des autres blogues et différents forums de discussion bidons, ponctués de fautes de français grosses comme Laraque et de rumeurs d’échanges du genre : Plekanec et Halak contre Crosby.

Ce blogue se veut une raison de justifier l’écoute des 82 matchs de la saison auprès de ma proche.

Ce blogue se veut un lieu d’apprentissage sur le métier de fan non-commercial, qui voit le hockey comme un sport et non comme un produit de consommation.

Bref, ce blogue se veut une réponse à quelques demandes formulées par des patients ayant utilisé mes services d’analyste non-impulsif durant les deux dernières saisons.

J’essaierai de commenter les événements marquants de la saison et, on verra bien, chaque match de la saison. Je me permettrai aussi de m’immiscer dans l’univers des autres clubs de la ligue, histoire de relativiser l’ampleur des futurs événements.

On part là-dessus et on se souhaite bonne saison.

Dr. CH